Post Format

Public/Privé

Leave a Reply

20121113-153648.jpg

Mardi dernier, comme vous le savez, je faisais ma première cure de Rémicade parisienne. L’occasion pour moi de rencontrer ma nouvelle gastro-entérologue, une nouvelle équipe soignante et un nouvel hôpital. L’occasion surtout de découvrir l’univers de l’assistance publique…

Last Tuesday was my first Remicade injection in Paris. It was the occasion to meet my new doctor, a whole new staff and a new hospital. It actually was the occasion to discover a public health institution…

L’accès aux soins pour tous est selon moi une nécessité et l’expérience que j’avais eue dans mon hôpital privé marseillais m’avait à tort laissée penser que le système français était bien rôdé. Facile à dire quand on ne connaît que des fauteuils confortables et des infirmiers dédiés dans un service ultra spécialisé… Ici, c’est Paris !

According to me, a national health care system is needed: my experience in a private hospital back in Marseilles got me thinking France was doing pretty well. But what do I know sitting in a cumfortable armchair, being taken care of by qualified nurses, in a very specialized unit? Bring it on Paris!

9h15 : Bienvenue dans la réalité chérie. Ici les hôpitaux sont couverts de draps tagués “médecins en grève”. Ici tu es un numéro de plus collé disgracieusement sur un dossier qui finira on ne sait où. Ici on te demande si tu as du mal à boucler tes fins de mois et si tu es propriétaire de ton logement. Si tu vas potentiellement entuber le système ou non finalement. Ambiance.

9:15 AM : Welcome to reality dear. Here, hospitals infrastructures are filled with protests banners arguing “docs on strike”. In here you’re just another number stuck on a file no one know where it’s gonna end up. In here you have to say how often you are broke at the end of the month and if you’re the owner of the apartment you live in. In the end, if you’re gonna try to f**k the system up. How nice.

20121113-161328.jpg

Arrivée dans le service après un périple sans nom, ne me voilà pas sur la liste des chimiothérapies prévues aujourd’hui. Pas la première ni la dernière fois que cela arrive, ce n’est pas bien grave. Ce qui est plus grave à mon sens, c’est de laisser quelqu’un en situation de faiblesse physique avancée attendre plusieurs heures dans un courant d’air, devant l’entrée du bloc opératoire de préférence. Prendre son mal en patience, littérallement.

As soon as I entered the unit (after walking through the whole hospital I guess), I was told I wasn’t on the list for today’s injections. It’s not the first time it occured to me and probably won’t be the last. It doesn’t matter. What matters is letting someone in a bad condition wait in the cold, in front of the entrance of the surgery block. How nice.

12h : Après le bilan sanguin, rendez-vous avec mon nouveau médecin. Et un étudiant en médecine. Certes, il faut bien former ceux qui nous soigneront demain, mais vous conviendrez que pour une première prise de contact, ce fut assez impersonnel. Retour sur les galères, les différents traitements, le régime sans gluten. “Attention, il ne faut pas dire intolérant quand on ne souffre pas de la maladie coelliaque”. Je n’ai jamais prétendu être allergique non mais ! Ne pas digérer, c’est ne pas tolérer non ? Il me semblait que dans le langage courant cela était évident. Vous me direz ce que vous en pensez. J’ai malgré tout eu droit à un plateau-repas adapté !

12:00 PM : After the blood tests, let’s meet my new doc. And a lovely doctor-to-be. Not too personal a meeting thus, even though I clearly understand those who will heal us in the future must learn on the field. We went back in time, through all the pain, treatments, diets. “You mustn’t say you’re intolerant to gluten unless you are coeliac”. My mistake, I never pretended I was allergic. I thought it was commonly said you were intolerant to something when you weren’t able to process it. What do you think about it? Anyways, they offered me a proper meal!

Car oui, après une heure d’entretien, j’ai enfin pu m’installer dans une chambre estampillée “gastro-entérologie”. Premier constat et pas des moindres : nous partageons la salle d’eau et donc les toilettes avec la chambre voisine, qui n’est autre que celle dédiée à la “chirurgie digestive”. Pas besoin de rentrer dans les détails, vous comprendrez qu’une telle répartition du service apparaît parfaitement illogique. S’il y a bien un service qui a besoin d’un accès permanent aux WC, c’est quand même bien la gastro…

They actually offered me a room after my one-hour interview, in the “gastroenterology department”. I first noticed that we were sharing bathrooms with another room, which belonged to the “digestive surgery department”. No need to give you details, it seems obvious that such an organization isn’t appropriate. I mean: who needs permanent access to the restrooms more than gastroenterology and digestive surgery patients?

20121113-161338.jpg

Bref, 14h45 je suis enfin perfusée, je m’installe confortablement dans le lit devant un épisode de Breaking Bad. À peine la cortisone pré-Rémicade commence-t-elle à s’écouler que je m’entends dire par la seule infirmière de l’unité “si vous pouviez ne pas déranger le lit, ça m’évitera d’avoir à le changer. Comme vous n’êtes là que pour la journée”. Ah. Je ne veux même pas savoir combien de personnes ont squatté ces draps avant moi… Heureusement que los Pollos Hermanos me font m’échapper un temps de cet environnement, entre deux vidéos artisanales de mes compères du Mastère. La Maïzena, c’est plus solide qu’on ne croit !

Anyhow, 2:45 PM : at least the injection is set, I’m settling in my bed ready to watch a Breaking Bad episode. The only nurse in the unit had just launched the steroids that come right before the actual Remicade injection when she told me: “Please do not disturb the blankets so I won’t have to change them later. Since you’re staying just for today…”. True story. I really don’t wanna know how many people slept in there before me. Thank God los Pollos Hermanos distracted me from this unfriendly environment, together with home-made movies from my working team. Corn flour is way more resistant than you might think!

18h : La cure est enfin terminée. Une journée entière condamnée pour en tout et pour tout 2h de perfusion. Mais tout s’est bien passé. Alors que je longe le couloir vers la sortie, je jette un oeil vers une porte entrouverte : aucun patient dans la chambre, celle-ci est jonchée de chaises, lits et autre matériel médical. Bon débarras et à dans deux mois !

6:00 PM : The injection is finally over. A whole day dedicated to a 2-hours injection. But everything went well. As I was leaving the building, I noticed an open door down the corridor: no patient in there, just chairs, beds and other medical stuff. The pleasure wasn’t mine and probably won’t be two months from now.

20121113-161354.jpg

Merci à mon Loulou d’amour de m’avoir accompagnée pour cette première <3
Many thanks to my loving boyfriend for having my back on this very first time <3

Advertisements

Leave a Reply

Required fields are marked *.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s